ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
Star Wars An@kin Skywalker
 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact
Interview de l'épisode 3 d'Hayden

INTERVIEW D'Hayden Christensen dans Star Wars episode III  
 
Propos recueillis dans ONE n°34  
 
 
 
 
Dans STAR WARS EPISODE III - LA REVANCHE DES SITH, Hayden a revêtu pour la dernière fois le costume d'Anakin Skywalker et pour la première fois celui de Dark Vador. le comédien évoque le rôle qui a changé sa vie. 
 
 
Qu'as-tu ressenti quand tu as revêtu le costume de Dark Vador pour la première fois ?  
C'est difficile à décrire parce que j'ai éprouvé une foule d'émotions à ce moment là. Jouer la comédie derrière un masque s'est avéré être une expérience très libératrice et en plus, quand ce masque est celui de Dark Vador, vous vous sentez investi d'une grande puissance. C'est très animal comme sensation. C'était coll et je me suis beaucoup amusé. Mais ce qui m'a le plus satisfait, c'était de voir comment les personnes autour de moi réagissaient quand elles se retrouvaient face à Dark Vador. Sur leurs Visages, je pouvais lire un mélange d'excitation , d'admiration, et même de la crainte et une forme de respect. C'était très drôle à observer alors que ces personnes sont mes amis et qu'ils savaient bien que c'était moi, Hayden, derrière le masque. 
 
Quelle est ta scène préférée dans le film ?  
D'un point de vue émotionnel, je dirais celle entre Anakin et Obi-Wan avant qu'ils ne se battent l'un contre l'autre. C'est l'une des seules scènes sombres très passionnées du film. En la tournant, j'avais l'impression de faire quelque chose de bizarre parce que vous ne pouvez pas toujours vous laisser aller à beaucoup d'émotions au cinéma. Là, j'en ai eu l'occasion, mais c'était difficile parce qu'on risque toujours d'en faire trop. Mais j'ai l'impression de m'en être bien sorti et je suis très satisfait de cette scène. Sinon, d'un point de vue technique, ma séquence préféré, dans le film, c'est évidemment la bataile au sabre laser entre Anakin et Obi-Wan. Elle a été entièrement chorégraphiée, mais le danger n'est jamais très loin. Si vous faîtes une erreur, vous vous faites mal, ce qui nous est d'ailleurs arrivé à plusieurs reprises. je me suis sérieusement blessé au genou sur le tournage et j'ai dû m'arrêter pendant deux semaines. J'ai aussi blessé Lan McDiarmind (le sénateur Palpatine) en lui donnant accidentellement un coup de sabre laser entre les deux yeux. 
 
Tu as beaucoup répété avec Ewan Mcgregor pour tourner cette scène de combat. Est-ce que ça vous a rapproché?  
Oui, au cours du tournage du premier film, c'était surtout quelqu'un qui me donnait beaucoup de conseils. mais là, nous sommes vraiment devenus des potes. Nous jouions souvent au billard dans sa loge. 
 
Comment gères-tu ta célébrité? est-ce que les filles se précipitent sur toi dans la rue désormais ?  
Non. En fait, je ne m'expose pas à ce genre de situation. je ne vais pas dans les endroits où je risquerai de créer une émeute. je suis une sorte d'ermite. je ne pense pas trop à la célibrité. 
 
Peux-tu quand même décrire la rencontre la plus bizarre que tu aies eu avec un fan ?  
Toute rencontre avec un fan est un peu bizarre! (rires) Ca l'est d'autant plus quand ils sont déguisés en personnage de Star Wars... je reviens de New York et une cinquantaine de personnes m'attendaient à la sortie de l'hôtel. certaines s'étaient déguisées. Ces fans avaient appris où je logeais et je peux vous dire que quitter l'hôtel ne s'est pas fait dans la discrétion. C'était vraiment bizarre. Mais certains fans de 5 ou 6 ans sont adorables. Ils me prennent vraiment pour Anakin et ça me fait énormément plaisir. 
 
Quand tu auras fini de faire la promotion du film, est-ce que tu auras envie de tourner complètement la page ? Qu'est-ce que tu ressentirais à ce moment là ?  
Je crois que j'éprouverai un sentiment doux amer. Je ne pousserai pas un soupir de soulagement, mais l'une des joies du métier d'acteur est de passer d'un personnage à un autre, de s'impliquer à fond puis de tout laisser derrière soi sans se retourner. Comme j'ai passé plus de temps avec Anakin qu'avec n'importe quel rôle, ce sera triste de lui dire aurevoir, mais je serai prêt à passer à autre chose. 
 
 
 
Interview Hayden Christensen  
 
 
Propos recueillis dans GOLD#2 
 
 
 
 
Dans STAR WARS EPISODE III - LA REVANCHE DES SITH, le dernir volet de la nouvelle trilogie de George Lucas, Hayden Christensen succombera finalement au côté obscur. on y verra l'ambitieux Anakin Skywalker se transformer en Dark Vador, l'un des méchants les plus célèbres de l'histoire du cinéma. Le 18 Mai, la force sera avec lui... 
 
Comment s'est passé le tournage du dernier épisode de Star Wars ?  
je suis toujours aussi excité, surtout qu'à présent, je me suis un peu plus habitué à cet environnement. C'est une expérience de tournage unique et je m'y sens plus à l'aise. C'était difficile d'arrêter. 
 
Tu as subi une grosse préparation physique pour le troisième Star Wars ?  
Oui. Il a fallu que je travaille avec plusieurs entraîneurs. Je devais aussi manger 5 repas par jour. J'ai absorbé tous les suppléments protéinés possibles. Ce n'était pas très agréable. J'ai reperdu tout le poid très rapidement. Je crois que les scènes necessitant que je révèle mon côté physique ont été tournées au début du film. 
 
Quel est l'endroit le plus étrange où l'on t'a reconnu ? (fan, personne...)  
Dans l'eau. J'étais entrain de nager vers le large et quelqu'un m'a rejoint alors que je tentais de surfer. C'était très bizarre de se dire qu'il n'y a aucun endroit où l'on se sente à l'aise. Mais c'est tout aussi absurde si on te reconnaît dans un avion. 
 
As-tu lu beaucoup de mensonges à ton sujet ?  
Oui... Récemment, j'ai appris que je me serais brûlé la main dans un duel au sabre laser... (rires) 
 
Et il paraît que tu aurais saccagé une chambre d'hôtel ?...  
Je n'étais pas au courant ! J'ai appris que je sortais avec Christina Aguilera. Mais nous ne nous sommes jamais rencontrés! Apparemment, j'ai aussi passé une soirée avec Britney Spears quand je suis venu jouer une pièce de théâtre à Londres. Ca m'amuse plutôt. 
 
Tu as de nombreuses fans. Quel est ton idéal féminin ?  
(rires) Elle doit être intelligente. je dois aussi la trouver attirante physiquement. Et avant tout, elle doit être gentille. c'est une qualité essentielle pour moi. Je cherche quelqu'un d'aventureux, de spontané avec qui je peux m'éclater. 
 
Tu as l'air très calme et sérieux. Tu ne délires jamais ?  
Si, bien sûr! Je joue la comédie, c'est déjà complètement absurde! Vraiment, c'est le truc le plus fou que je connaisse : tu vas travailler et tu prétends être quelqu'un d'autre. 
 
Mais tu as quand même l'air très sérieux  
C'est une façade. 
 
Aimes-tu te voir sur grand écran ?  
Non, je ne m'y ferai jamais. Je n'y arrive pas. C'est très difficile pour moi. je n'aime pas me voir, mais le pire, c'est de m'entendre. 
 
 
 
Interview Hayden Christensen  
 
Propos recueillis dans FILM(S)#15 
 
 
 
Avec la Revanche des Sith, nous voilà enfin au moment tant attendu où Anakin Skywalker devient le sinistre Dark Vador. un rôle des plus difficiles, en raison surtout de la pression de l'attente des fans, dont Hayden Christensen s'est affranchi avec brio et un brin de philosophie. A quelques jours de la sortie du film, nous sommes allés discuter avec lui de sa vision du personnage et de l'expérience que du tournage. 
 
 
Voici enfin l'épisode tant attendu ?  
Absolument! C'est l'histoire que j'attendais et c'est le commençement de la vie d'Anakin que j'attendais. Il est dans sa phase de transition la plus importante, il vire du côté obscur. C'est ce que j'avais envie de faire dans le précédent et, pour de bonnes raisons, il m'avait été demandé de me restreindre, afin ensuite de faire cette transition entièrement dans ce film. J'ai vraiment préféré le travail à cause de cela, ça m'amusait beaucoup d'aller du côté obscur. 
 
Comment expliquez-vous le processus émotionnel par lequel il passe ?  
Sa relation avec Palpatine commence à vraiment avoir un impact sur lui dans la mesure où Palpatine détecte certaines rustrations d'Anakin à l'égard de son existence et ses désirs de jouer les marionnettes avec lui afin de le leurrer. Mais c'est quand il commence à y croire par lui-même qu'Anakin commence à basculer vers le côté obscur. il finit par avoir la folie des grandeurs. Et c'est exactement plus ou moins ce que je faisais, j'essayais de m'approprier et de me rendre réel tout ça. 
 
Racontez-nous la première fois que vous avez passé le costume de Dark Vador ?  
Quelle journée! Tout le monde, toute l'équipe, toute la production, est venu pour en être le témoin. Il y avait une pièce pour se changer sur le plateau, je suis entré et il m'a fallu 15 minutes pour enfiler tout le costume, couche par couche et que tout tombe bien. Mais ensuite, pénétrer sur le plateau avec cette foule immense et voir ces visages me prendre presque pour Dark vador, c'était très cool. Je pense même avoir découvert de nouvelles émotions, d'autant plus fortes que j'avais joué le personnage... 
 
Vous auriez aimé gardé le costume plus longtemps ?  
Non, vraiment pas. c'était très inconfortable! Il y avait de faux talons énormes dans mes chaussures. Toute la journée, j'étais très inquiet à l'idée que je risquais de tomber et d'endommager le costume. Et puis, même si c'était une super expérience, on ne peut pas tellement faire de chose, derrière un masque.  
 
Comment fait-on pour jouer sur un fond vert avec des personnages qui ne sont pas présents ?  
C'est une question d'imagination. C'est une autre manière d'approcher un personnage, parce que tu ne dois pas seulement décider ce qui va se passer à l'intérieur de ton personnage, mais aussi par rapport à un extérieur qui n'est pas là.  
 
Avez-vous trouver Lucas exigeant ? Est-ce qu'il avait besoin de beaucoup de prises lorsqu'il n'obtenait pas ce qu'il voulait ou est ce qu'il allait vite ?  
Un peu des deux. George a une idée extrêmement claire de ce que sont les personnages et de leur mannière d'interagir et il est très doué pour communiquer et expliquer à ses acteurs ce qui va et ce qui ne va pas. Je l'ai trouvé très impliqué et il avait de bons échanges avec les acteurs afin que l'on comprenne, ce qui n'est pas toujours facile,. j'ai noté un changement significatif chez lui. non qu'il était désinvolte sur le précédent, mais il était vraiment excité par l'histoire qu'il racontait, cette fois-ci, il était vraiment passionné et il se levait de derrière le moniteur après chaque prise. 
 
Anakin bascule du côté obscur à cause de sa crainte de voir Padmé mourir. Comment Natalie Portman et vous êtes parvenus à rendre l'intensité de cette relation ?  
La moitié de la psyché d'Anakin se trouve là, dans cet amour et cette passion pour Padmé et sa détermination à la sauver de la mort. C'est ce qui motive tout le film après qu'ils ont sauvés Palpatine. natalie et moi n'avons pas eu autant de scènes ensemble que sur L'épisode II, mais c'était bien que nous ayons déjà eu cette relation et cette alchimie qui éclairaient les quelques scènes que nous avons eu ensemble. Et c'était bien plus facile d'essayer d'adopter l'état d'esprit d'Anakin, qui est avant tout motivé par le désir de la sauver, parce que nous étions amis et que nous nous entendons bien. 
 
Que pouvez-vous nous dire de la scène du meurtre des enfants ?  
Les Younglings (Novices). C'est certainement à cause de ça que le film est interdit au moins de 13 ans... je ne m'attendais pas à ça en lisant le scénario la première fois. Tu sais qu'Anakin doit tuer la plupart des Jedi, et je suppose que cela s'étend aux Younglings, mais je n'arrive pas à imaginer comment les enfants vont réagir. Cela dit, c'est necessaire.  
Ce que j'ai aimé, c'est qu'il a conscience de ce qu'il fait, il n'est psa brusquement possédé. Tu peux voir dans ses yeux qu'il est conscient et qu'il est toujours émotionnellement partagé, mais il a besoin de passer par là pour arriver à ses fins.  
Il semble que c'est le point où le film bascule. Oui. C'est triste et pathétique. Tout le monde en sort plutôt marqué... Tout s'écroule. La prophétie doit se réaliser, mais cela prendra du temp... 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  
(c) Julie Coulson - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 20.07.2005
- Déjà 6122 visites sur ce site!